Où le bitcoin a-t-il cours légal et où est-il interdit ?

hero illustration

Où le bitcoin a-t-il cours légal et où est-il interdit ?

Bitcoin est utilisé par de plus en plus de personnes chaque jour comme outil de paiement. On estime qu'environ 300 millions de personnes dans le monde - des économies émergentes aux économies avancées - ont possédé des bitcoins à un moment donné de leur vie.

Le premier pays à reconnaître le bitcoin comme monnaie légale a été le Salvador en juin 2021.

La République centrafricaine est devenue la deuxième nation à le faire en 2022. Le bitcoin a également cours légal dans la ville de Lugano, en Suisse, où il peut être utilisé pour payer les services publics et les biens de consommation.

Il existe encore aujourd'hui des dizaines de pays qui restreignent l'utilisation du bitcoin en imposant des limites de transaction et de lourdes taxes sur l'actif numérique. Cela s'explique par la menace qu'il représente pour les systèmes monétaires nationaux ou par les activités illicites auxquelles il peut être associé.

Une poignée de pays, tels que la Chine, l'Égypte et le Bangladesh, interdisent purement et simplement l'utilisation du bitcoin comme moyen d'investissement, en plus de son utilisation comme moyen de paiement.

Dois-je payer des impôts sur mes crypto-monnaies ?

Comme presque tous les autres actifs, vous pouvez avoir à payer des impôts sur vos avoirs en crypto en fonction de votre lieu de résidence. En tant que particulier, cela pourrait inclure les gains en capital, les revenus ou la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les investissements et les transactions crypto.

Par exemple, si vous vivez au Royaume-Uni, vous disposez d'un abattement fiscal de 12 300 £ sur les gains que vous avez réalisés grâce à vos investissements en crypto. Si vos bénéfices dépassent cette limite, vous devrez payer l'impôt sur les plus-values.

Plusieurs pays comme les États-Unis, le Canada et la France prélèvent également un impôt sur les plus-values sur les crypto-monnaies. Il est important de se rappeler que vous n'êtes redevable de cet impôt que si vous vendez votre crypto contre de la monnaie fiduciaire, ce qui en fait un événement imposable.

Certaines destinations à travers le monde fonctionnent comme des “paradis fiscaux crypto” afin de pouvoir attirer les meilleurs développeurs de blockchain, la technologie et les investissements. Vous n'avez pas à payer d'impôt sur les plus-values en crypto si vous résidez en Allemagne, en Suisse, à Singapour ou dans les Émirats arabes unis.

Il est toujours utile de vérifier la politique fiscale de la juridiction dont vous êtes originaire. Par exemple, en Allemagne, les bénéfices tirés de la vente de crypto-monnaies sont exonérés d'impôt si l'actif a été détenu pendant plus d'un an.

Disclosure | Copyright © 2022 ETC Group. All rights reserved

Plus d'articles