back to articles
/blog/thumbnails/EY_2x.jpg
l'entreprise
Press Release
Partager Share on Linked In Share on Twitter

Exchange Traded Crypto – la crypto sans le cryptique?

Comment les investisseurs augmentent leur exposition aux actifs numériques lorsqu'ils négocient sur des bourses traditionnelles. Entretien avec Maximilian Monteleone, cofondateur et Head of Products (CPO) chez ETC Group

Consultez l'article original: https://www.ey.com/de_at/banking-capital-markets/exchange-traded-crypto-crypto-without-the-cryptic

Aujourd'hui, l'investissement dans le Bitcoin ou ses semblables est devenu prisé, tant chez les investisseurs privés que professionnels, qui le voient comme un moyen potentiel de diversification dans un portefeuille équilibré. Quant aux investisseurs institutionnels, les questions portant sur les investissements dans des actifs numériques ne tournent plus autour d'un «et si?» et d'un «pourquoi?», mais plutôt autour de «quand?» et «comment?».

En ce qui concerne la question du « comment », aucune alternative viable n'existait jusqu'à récemment quant à l'achat de cryptomonnaies et leur stockage dans un « portefeuille numérique ». Et c'est précisément cela qui dissuadait les investisseurs institutionnels, lesquels, en matière de négociation et de conservation de leurs investissements, sont restreints par leurs mandats et politiques internes, ainsi que par la réglementation externe.

Avec l'émergence des produits de cryptomonnaie négociés en bourse (Exchange Traded Crypto ) structurellement très similaires aux matières premières négociées en bourse adossées physiquement sur l'or, par exemple, cette catégorie d'actifs est devenue accessible sous forme d'investissement à un plus large éventail d'investisseurs privés et institutionnels par le biais de bourses réglementées traditionnelles.

Nous nous sommes entretenus avec Maximilian Monteleone, cofondateur et Head of Products (CPO) chez ETC Group au sujet du Bitcoin, des Exchange Traded Crypto et des évolutions sur le marché.

ETC Group a été le premier à lancer en juin 2020 un produit de cryptomonnaie négocié en bourse (Exchange Traded Crypto, ETC) par Bitcoin faisant l'objet d'une compensation centrale sur la Deutsche Börse XETRA, la plus grande plate-forme de négociation d'ETF d'Europe. Depuis lors, la société a continué à étendre sa gamme de produits ETC et totalise environ 1,86 milliard USD en actifs sous gestion (AuM), ce qui la place en tête des fournisseurs de titres adossés à des actifs numériques négociés en bourse en Europe.

Antonino Palermo : Bonjour M. Monteleone.Pouvez-vous nous expliquer comment votre entreprise a fait son entrée sur le marché ?

M. Monteleone : ETC Group a été créé pour répondre à la demande croissante du marché en matière d'investissements dans des actifs numériques. Nous avons pris conscience que l'intérêt et la demande des investisseurs n'allaient cesser d'augmenter à l'avenir et qu'ils allaient finir par souhaiter investir dans cette catégorie d'actifs par le biais de canaux traditionnels. Dans cette optique, nous nous sommes concentrés sur une structure de qualité institutionnelle, ainsi que sur le plus haut niveau de qualité et de protection des investisseurs lors de la conception de nos produits.

Dans ce contexte, j'aimerais attirer l'attention sur deux éléments en particulier. Tout d'abord, les investisseurs détiennent les actifs numériques dans ce que l'on appelle un « stockage à froid » de qualité institutionnelle auprès d'un dépositaire réglementé. « Stockage à froid » signifie que les ressources numériques sont conservées hors ligne dans des coffres-forts physiques de banque dans les installations sécurisées du dépositaire. Avec une assurance dédiée en place, il s'agit actuellement de la méthode la plus sécurisée pour conserver des ressources numériques.

Deuxièmement, nos produits ETC peuvent être échangés contre la cryptomonnaie sous-jacente.

Qu'est-ce qu'une «Exchange Traded Crypto» ?

Une cryptomonnaie négociée en bourse, ou ETC pour Exchange Traded Crypto , est un moyen simple et transparent d'investir dans des actifs numériques sur une place boursière traditionnelle. La catégorie de produits permet à tout investisseur de participer efficacement à la croissance des actifs numériques tout en utilisant des produits sécurisés de qualité institutionnelle négociés sur les principales Bourses, comme dans le cas d'actions ou d'ETF.

En d'autres termes, le Bitcoin et d'autres ressources numériques ont désormais un numéro ISIN.

D'un point de vue technique, les crypto-ETC sont très similaires aux matières premières cotées en bourse adossées physiquement sur l'or, mais au lieu d'une certaine quantité d'or, chaque unité d'ETC est soutenue par une quantité prédéfinie de cryptomonnaie. Par conséquent, le prix de l'actif sous-jacent est étroitement suivi sur le marché des changes.

Comment les investisseurs accèdent-ils à une ETC ?

Tout comme l'achat d'actions d'Amazon, d'Apple, de Tesla ou de tout ETF, par exemple, les investisseurs peuvent rechercher le code ticker ou ISIN sur leur plate-forme de négociation en ligne ou leur banque, acheter, disons, du Bitcoin ETC, et l'ajouter à leur portefeuille d'actions existant. Les actions sont détenues en toute sécurité sur le propre compte de titres de l'investisseur, comme n'importe quel autre titre, sans qu'il soit nécessaire d'utiliser un portefeuille numérique.

Quelle est la différence entre les crypto-ETC et les investissements directs en bitcoins et autres cryptomonnaies ?

De nombreux investisseurs souhaitent investir par le biais des marchés financiers traditionnels qu'ils utilisent également pour leurs portefeuilles d'actions ou d'ETF et ne connaissent tout simplement pas bien les normes de sécurité ou réglementaires des bourses et des plates-formes de cryptomonnaies en ligne.

En outre, les commissions sur les bourses traditionnelles sont très transparentes. Les investisseurs sont confrontés à des commissions de gestion de produit de la même manière que les commissions annuelles des ETF, et les écarts de négociation peuvent atteindre 0,05 % lors de l'entrée et de la sortie d'une position.

En outre, la détention et la conservation d'actifs numériques sont un sujet brûlant. Si certains investisseurs ne souhaitent pas se lancer dans l'épreuve de la création de leur propre portefeuille de cryptomonnaies, d'autres ont été ébranlés par le passé par des rapports de piratage de portefeuille, d'oubli ou de perte de mots de passe, ainsi que par des piratages et des fraudes visant les échanges de cryptomonnaies. Les crypto-ETC offrent donc une alternative simple et sûre, car les actifs crypto sous-jacents sont déposés auprès d'un dépositaire spécialisé et réglementé.

Et pourquoi n'existe-t-il pas de Bitcoin ETF en Europe ?

Les Bitcoin ETC sont simplement appelés ETF sur d'autres marchés, par exemple au Canada. La différence réside dans le fait que la réglementation financière européenne sur les OPCVM impose un cadre autour de critères de diversification minimum qui interdit aux ETF européens d'investir dans des indices de référence à un seul actif ou dans des sous-jacents physiques individuels.

En revanche, si l'on analyse le sujet en adoptant une approche structurelle, la méthodologie ETC est très similaire. À l'exception du « F » dans « ETF », la mécanique des produits ne diffère pas vraiment. Les deux types de produits sont conçus pour être isolés (« bankruptcy remote »), ouverts et négociés en bourse de la même manière. Dans ce contexte, « bankruptcy remote » signifie que, même si l'émetteur cesse d'exister, grâce à un fiduciaire indépendant détenant des titres sur les actifs du dépositaire indépendant, les actifs sont sécurisés et non affectés par la faillite de l'émetteur, et l'émetteur lui-même n'a pas de prises substantielles sur les actifs.

En quoi les ETC diffèrent-ils des cryptomonnaies stockées directement dans un portefeuille destiné aux investisseurs institutionnels d'un point de vue juridique ?

De nombreux investisseurs institutionnels ne sont pas autorisés à acheter ou à détenir de bitcoins, en raison des restrictions imposées par leur autorité de réglementation ou leur mandat d'investissement.

Souvent, les participations dans le Bitcoin et d'autres actifs numériques peuvent ne pas être acceptées comme faisant partie du capital réglementaire requis par l'organisme de réglementation pour diverses raisons, par exemple parce que le Bitcoin n'a pas de cours de clôture reconnu sur la bourse, ce qui empêche d'établir une base de valeur de marché.

Enfin, comme mentionné précédemment, la structure du fiduciaire en ce qui concerne les produits ETC est mise en place au profit des investisseurs, ce qui signifie que les mécanismes conventionnels de protection des investisseurs en titres que nous connaissons sur les marchés réglementés s'appliquent.

Selon vous, comment le marché va-t-il se développer à moyen et long terme ?

Je pense qu'en un peu plus d'une décennie, les bitcoins et autres ressources numériques ont fait évoluer notre façon de penser la finance. Les institutions financières, gouvernements et entreprises acceptent de plus en plus que les actifs numériques sont bien plus qu'une simple expérience.

Les actifs numériques facilitent désormais au quotidien les transactions dans le monde réel, et certaines des plus grandes sociétés de paiement au monde acceptent maintenant les devises numériques comme moyen de paiement, notamment VISA, Paypal, Square et Venmo.

Nous observons une tendance dans le monde des plates-formes de gestion de patrimoine et des conseillers financiers qui adoptent cette nouvelle catégorie d'actifs. Cela se reflète dans l'augmentation des investissements institutionnels dans la catégorie d'actifs, soutenus par les banques d'investissement et les courtiers, qui élargissent leurs capacités de recherche dans les entités technologiques et réglementaires, élargissant ainsi leurs cadres juridiques et leur surveillance réglementaire.

Merci beaucoup cet entretien, M. Monteleone.

Je vous en prie. Merci également.

Conclusion

Les actifs numériques comme le Bitcoin ou autre ont montré au cours des dernières années qu'ils n'étaient pas une simple tendance passagère. Ils sont là pour durer. Cette catégorie d'actifs est de plus en plus scrutée par les investisseurs privés et institutionnels, et elle peut désormais être négociée sur des bourses de valeurs traditionnelles et réglementées. Un investisseur digne de ce nom ne peut plus les exclure de manière catégorique dans ses décisions d'investissement et doit au moins s'y intéresser.

Disclosure | Copyright © 2022 ETC Group. All rights reserved

Plus d'articles